Guy Forget a 36 ans depuis le 4 janvier dernier. Né à Casablanca, (Maroc), marié à Isabelle, il est le papa de Mathieu, 11 ans et Thibault, 5 ans. La famille – qui a habité Neuchâtel – vit désormais à Mies (Vaud), où elle a acheté, puis retapé une maison. «C'est un choix de famille, explique le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis. Je ne regrette pas que nous l'ayons fait car aujourd'hui, je ne me vois plus quitter ce pays. Nous sommes très bien installés. La vie est très agréable. Les Helvètes sont plus respectueux de la propreté, des lois et de leur environnement que les Français. La région où nous habitons est calme et les gens d'ici ne jalousent pas votre réussite.» Il poursuit: «Nous nous sommes fait des amis de diverses nationalités qui aiment le sport et sont au bénéfice d'un grand esprit d'ouverture. De plus, mon épouse est Grenobloise et nous adorons tous les disciplines de glisse comme le ski, le surf ou le snowboard. Autant de sports que nous pouvons pratiquer facilement.» Le capitaine de l'équipe de France – qui pratique aussi le golf lorsqu'il en a le temps – le concède, il se sent de plus en plus Suisse. «Je me surprends parfois à dire nonante. Et j'aime la fondue aux bolets arrosée de fendant.»

D'origine marseillaise, Guy Forget n'est au bénéfice d'aucune formation préalable, ayant interrompu ses études à 17 ans pour signer son premier contrat de tennisman chez Mark McCormack. Il a ensuite passé plus de treize ans sur le circuit, disputant tous les plus grands tournois de la planète. Sa meilleure année? 1991, avec une victoire dans le tournoi de Bercy et un succès en finale de Coupe Davis, à Lyon, face aux Etats-Unis. C'est lui qui apporte d'ailleurs le troisième point à ses couleurs – celui de la victoire –, en venant à bout de Pete Sampras qui ne compte alors qu'une place d'avance sur lui au classement mondial.

Guy Forget abandonne la compétition à 31 ans à la suite de diverses blessures. Dans un premier temps, il fait office de consultant pour le tennis sur la chaîne de télévision Eurosport avant d'endosser, dès la fin 1998 et à la demande des joueurs des deux équipes, l'habit de capitaine des équipes de France de Coupe Davis et de Fed Cup. Fonction qu'il occupe toujours aujourd'hui.