Depuis une semaine, les observateurs du Vendée Globe font part de leur étonnement. Le suspense qui fait vibrer ces derniers jours de course est inédit. Jamais, depuis sa première édition en 1989, les premiers concurrents n’ont été si proches en remontant l’Atlantique Nord. Jamais l’identification du vainqueur n’a été si incertaine. Et jamais la course n’a été si belle.

Lire aussi: Vendée Globe, de la course au large à la course en ligne