Jean-Daniel Mudry, directeur de Swiss Ski, partira à la retraite au mois de septembre, au terme de son contrat. Le patron du ski suisse affirme que son départ n'a rien à voir avec la crise que traverse le ski alpin. «Je savais que je ne resterais que cinq ans. Il ne faut pas chercher plus loin, insiste-t-il. Je ne suis pas aigri, je ne claque pas la porte.»

Même s'il reconnaît ne pas avoir atteint tous ses objectifs au cours de son mandat, malgré une récolte de 13 médailles lors de rendez-vous olympiques ou mondiaux, Jean-Daniel Mudry est satisfait de ce qu'il a accompli: «Je voulais mettre l'accent sur la relève et son encadrement social. Or, nous avons pratiquement quintuplé les places de sport-étude dans les écoles publiques et amélioré les infrastructures. D'autre part, nous avons une base financière solide et saine. Nous avons de bons résultats en combiné nordique et en fond. Quant au ski alpin, je suis certain que les résultats vont continuer de s'améliorer. Mon successeur aura toutefois beaucoup de travail.» Ce dernier sera désigné dans les prochaines semaines.