A Bahreïn, deux semaines plus tôt, les observateurs et les téléspectateurs avaient déploré une épreuve dénuée de tout dépassement, voir d’intérêt.

Depuis, plusieurs voix avaient résonné en écho pour appeler à des changements de règlement urgents afin de redonner leur piment aux courses. Sous peine, disait-on, de voir le public se détourner d’une Formule 1 muée en processions dominicales. Des demandes d’autant plus pressantes que le Grand Prix d’Australie ne s’annonçait pas sous les meilleurs auspices: avec son tracé semi-urbain, sorte de Monaco en plus vaste, avec des lignes droites tranchées de virages à angles droits ou de chicanes, les devins les plus pessimistes entrevoyaient une course soporifique.

Ils avaient tort: grâce à un zeste de pluie avant le départ, une pincée d’erreurs de pilotage et un brin de problèmes techniques, on a assisté à une épreuve passionnante de bout en bout. A lui seul, Fernando Alonso a doublé non moins de quatre concurrents en l’espace de 21 tours, avant de rester bloqué derrière son propre coéquipier, Felipe Massa, qu’il se retint d’attaquer.

Michael Schumacher, lui aussi, fut l’auteur d’une remontée magnifique: suite à une collision, il dut observer un arrêt à son stand pour faire changer son aileron avant la fin du premier tour. Reparti dernier, il est remonté à la dixième place et marqué un point.

La course fut nettement moins favorable pour Sébastien Buemi. Qualifié douzième, le Vaudois comptait sur les particularités de ce circuit pour marquer ses premiers points de la saison. Parti péniblement en raison de problèmes électroniques qui firent patiner ses roues à l’excès, il fut harponné par la Sauber de Kamui Kobayashi au sixième virage.

Devant, mises à part les remontées d’Alonso et Schumacher, le spectacle fut surtout assuré par un Lewis Hamilton déchaîné, qui échoue à la sixième place, tandis que son coéquipier Jenson Button impose sa McLaren. Un Grand Prix qui devrait faire taire tous ceux qui hurlaient aux courses ennuyeuses. En attendant la prochaine procession dominicale…