Légende

John Newcombe: «Le voyage marque plus que les victoires»

Trois fois vainqueur de Wimbledon, l’Australien John Newcombe (75 ans) formait avec Rod Laver et Ken Rosewall un «Big 3» qui n’a rien à envier à l’actuel. Il en parle sans jalousie, parce que l’essentiel est ailleurs que dans les honneurs

Le 5 juillet, dans une villa louée durant le tournoi, Tennis Australia organisa un barbecue pour célébrer le 50e anniversaire du second Grand Chelem de Rod Laver (celui réalisé chez les professionnels). A bientôt 81 ans, le génial rouquin gaucher n’est plus tout à fait «Rocket» (son surnom) mais il était là, alerte et souriant, entouré de ses amis. La soirée était douce, sous les lueurs de guirlandes multicolores et les accords de guitare.

Elle prit une tournure historique et émouvante lorsque John Newcombe, numéro un mondial en 1974, vint conter avec sa faconde de consultant télé le Grand Chelem de Laver. Il y avait quelque chose de magique: à chaque fois que Newcombe évoquait un grand nom du passé, Neale Fraser, Fred Stolle, Judy Dalton, les regards se tournaient et une figure se levait et surgissait du passé. C’était Frase, Stolle, Dalton. Une semaine plus tard, nous recroisâmes John Newcombe et pûmes lui poser les questions qui nous brûlaient les lèvres depuis une semaine.