Le sacre de l’Inter Milan d’Antonio Conte, champion d’Italie à quatre journées de la fin, après onze ans d’attente (et neuf scudetti consécutifs pour la Juventus), a ravivé le souvenir de la saison 2009-2010 auréolée d’un triplé inédit (Coupe-Championnat-Ligue des champions) et considérée comme le chef-d’œuvre ultime de José Mourinho. Cela remonte à loin, mais il faut bien essayer de trouver une explication à la décision de l’AS Roma de confier son tumultueux destin au «Mou» la saison prochaine.