Toute la Suisse est rassemblée derrière ses «Rougets», c’est entendu, mais au Nigeria aussi, tout le pays va frémir pour cette finale de la Coupe du monde des moins de 17 ans. Ce samedi soir, la sélection nationale a gagné sa qualification pour l’Afrique du Sud en 2010 en battant les Kenyans, l’excitation est donc à son comble, le week-end sera-t-il historique? Ambiance et impressions avec le journaliste Ben Shemang.

«Le Nigeria est en effervescence, tout le monde espère que le pays qui doit défendre son titre, va gagner le match. Dans les rues on voit des voitures qui portent des oriflammes, des drapeaux, personne ne peut douter que c’est un événement historique qui s’annonce, la tension est grande. La rencontre avec les Suisses fait les gros titres des journaux – d’autant que le sport est le seul vrai facteur d’unité nationale. Les gens s’unissent dans le sport – ils ne sont plus qu’une voix, un combat, une nation!»

L’amitié pour la Suisse

«Jusqu’ici les Nigérians ont soutenu les Suisses dans tous les matches. Lors de leur victoire sur les Colombiens, c’est comme si c’était les Nigérians qui avaient gagné, c’était la jubilation dans le stade de Lagos et dans tout le pays…»

«Les Nigérians connaissent bien la Suisse, qu’ils aiment bien parce que votre gouvernement nous a rendu l’argent volé par l’ancien chef militaire le général Sani Abacha, qu’il avait mis dans une banque suisse. Côté sports, les Nigérians considèrent qu’il faut encourager les Suisses de la M17 car les Nigérians adorent le bon football!»

«Maintenant les choses vont changer parce que les Nigérians, qui sont les champions sortants, veulent conserver leur titre. Les attentes sont très fortes parce que pour la Coupe des moins de 20 ans les Nigérians ont été sortis trop vite par l’Egypte. Il y a ce match contre le Kenya pour gagner une place en Coupe du monde pour l’Afrique du Sud, c’est un week-end mémorable qui s’annonce!»

«Quant à la polémique sur l’âge d’un des joueurs – il faut vous rappeler qu’ici au Nigeria, il n’y a pas d’état civil dans certains villages. Si l’appareil que la FIFA utilise ne trouve rien – tout devient alors affaire d’opinion personnelle».

Score de 3 à 1?

«Selon les pronostics, cela va être vraiment dur pour les deux équipes. Les Suisses veulent être reconnus comme une nation de football, alors le match d’Abuja représente pour eux une belle occasion de se faire reconnaître. Le Nigeria joue à domicile et veut rester le vainqueur habituel. Les Suisses sont venus chercher cette victoire ici, pour montrer que leur football est arrivé à maturité. La présence de Sepp Blatter est un encouragement pour les joueurs, qui vont être probablement intimidés par le bruit dans les tribunes, les tam-tams, les danses des supporters en folie… Selon moi le score devrait être de 3 à 1. Il reste que la police sera très présente, pour éviter les problèmes de sécurité.»