Premier pays éliminé de «sa» Coupe du monde, le Qatar n’a pas reproduit l’exploit de son équipe de handball, finaliste en février 2015 du Championnat du monde organisé à Doha. Le Qatar évoluait alors avec 100% de joueurs nés hors de son territoire. Sept ans plus tard, 38% «seulement» de la sélection qatarie est cette fois naturalisée, mais le taux de naturalisation largement inférieur en football ne s’explique pas par les mécanismes de régulation mis
en place par les fédérations internationales.