Le communiqué de presse du Comité international olympique (CIO), cinglant, est tombé en milieu d’après-midi. L’instance y réitère sa «ferme condamnation» de la violation de la trêve olympique perpétrée par la Russie en Ukraine. Surtout, elle lance à «toutes les fédérations sportives internationales» un appel clair à «annuler ou relocaliser les événements sportifs prévus en Russie et en Biélorussie». Elle demande aussi à ce que les drapeaux des deux nations ne soient pas montrés lors des compétitions à venir.