Athlétisme

Julien Wanders, une course, deux records, trois exploits

Franco-Suisse, le Genevois a battu deux records nationaux le 31 décembre à Houilles. Et signé, en 28'02'' sur 10 km route, un chrono de niveau mondial

Dans une discipline (le demi-fond) où Markus Ryffel et Pierre Délèze détiennent toujours, trente ans après, sept records de Suisse, l’exploit est appelé à faire date. Le 31 décembre dans les Yvelines (Ile-de-France), le Genevois Julien Wanders a remporté la Corrida de Houilles, une course sur route de 10 kilomètres de niveau international. Un triple exploit.

En avalant ce parcours vallonné, où les faux plats et les relances s’enchaînent, en 28'02'', le jeune athlète du Stade Genève (21 ans) améliorait son propre record de Suisse de 11 secondes! Double national Français et Suisse, Julien Wanders s’emparait dans le même temps du record de France, qu’Abdellah Behar détenait depuis 1999 (28'05"). Enfin, il signait la première victoire européenne à Houilles depuis le Français Paul Arpin en 1987 et mettait fin à trente ans de domination africaine.

Disciplines prestigieuses

Si l’on parle de (10 000) mètres pour la piste et de (10) kilomètres pour la route, les deux disciplines sont également prestigieuses et relevées. Julien Wanders a devancé l’Ethiopien Jemal Ymer Mekonnen (5e sur 10 000 m aux Mondiaux de Londres cet été) et le Kényan Cornelius Kangogo (triple vainqueur et 5e des JO 2014 sur 3000 m steeple). La Corrida de Houilles s’enorgueillit aussi d’avoir à son palmarès des coureurs du calibre de Khalid Skah, Haile Gebreselassie, Benjamin Limo.

Y figurent également Markus Ryffel (vainqueur en 1976) et Jos Hermens (1975). Deux références incontournables, Ryffel lorsque l’on parle course à pied en Suisse («Julien est plus fort que lui au même âge», estime le président de Swiss Athletics Christoph Seiler); Hermens, principal agent de coureurs, lorsque l’on parle business. Le Néerlandais ne s’y est pas trompé et s’est empressé l’an dernier de faire signer le «grand espoir blanc» dans son écurie sponsorisée par Nike.

Tactique en progression

Déjà vainqueur des Corridas de Bulle et de Bâle cet automne, Julien Wanders avait impressionné début décembre en remportant la Course de l’Escalade, record de l’épreuve à la clé, au moins autant avec la tête qu’avec les jambes. Coureur très offensif, n’hésitant pas à partir très vite pour «écrémer» la concurrence, il a depuis, selon les experts, progressé tactiquement. Si ses jambes ont toujours été de feu, sa tête peut désormais rester de glace.

A l’Escalade, le local de l’étape avait surpris en franchissant la ligne d’arrivée dans un maillot du Kenya. Un hommage à son troisième pays, où il séjourne plusieurs mois par an pour s’entraîner dans des conditions monacales, au contact des meilleurs. Il a prévu de retourner à Iten, un célèbre camp de base situé à 2400 m d’altitude, pour préparer ses objectifs de printemps.

Julien Wanders compte également participer au semi-marathon de Barcelone le 11 février (il avait réussi un excellent temps, 1h01'43", en 2017 pour sa première expérience sur la distance) puis aux Championnats du monde de semi-marathon, un mois plus tard, à Valence (le 25 mars). S’il monte sur le podium, c’est bien le drapeau suisse qui montera au mât.

Publicité