scandale

La justice suisse a mené des perquisitions en lien avec le Mondial 2006 en Allemagne

Le Ministère public de la Confédération indique avoir fait mener plusieurs perquisitions. Outre Franz Beckenbauer, l'enquête vise désormais aussi Urs Linsi, qui préside une banque zurichoise

Des perquisitions ont été menées le 23 novembre dans différents lieux en Suisse dans le cadre de l'enquête ouverte en lien avec l'attribution du Mondial-2006 à l'Allemagne, a-t-on appris mercredi auprès du Ministère public de la Confédération (MPC).

L'enquête ouverte notamment à l'encontre de Franz Beckenbauer, sur des soupons d'escroquerie et de blanchiment d'argent, vise désormais également Urs Linsi, ancien secrétaire général de la FIFA, a précisé le MPC.

A ce sujet: La justice suisse inculpe Franz Beckenbauer pour escroquerie

Une enquête ouverte en novembre 2015

Le MPC a ouvert en novembre 2015 une enquête criminelle visant Beckenbauer, en qualité de président du comité de candidature de l'Allemagne au Mondial-2006, ainsi que Horst Rudolf Schmidt, Theo Zwanziger et Wolfgang Niersbach.

Notre revue de presse: Un Mondial 2006 acheté? La presse allemande sous le choc

Les quatre hommes ont ensuite fait partie du comité d'organisation du Mondial-2006. «Les suspects étaient membres du comité d'organisation du Mondial-2006. Un nouveau suspect est Urs Linsi, qui était à l'époque secrétaire général de la Fifa», précise le MPC dans son communiqué.

Urs Linsi, aujourd'hui président d'une banque à Zurich

Les perquisitions effectuées le 23 novembre dernier «dans différents endroits de Suisse alémanique» l'ont été «en lien avec Urs Linsi», ajoute le MPC. Urs Linsi, secrétaire général de la Fifa de juin 1999 à juin 2007, occupe actuellement un poste de président dans une banque de Zurich.

Un paiement douteux

L'enquête ouverte le 6 novembre 2015 par la justice suisse porte «sur le paiement de 6,7 millions d'euros effectué en avril 2005 par la Fédération allemande de football (DFB) à Robert Louis-Dreyfus» (ex-patron d'adidas, partenaire de la DFB), précise encore le MPC.

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel avait jeté un pavé dans la mare fin octobre 2015 en avançant que l'Allemagne aurait utilisé un fonds secret de 10 millions de francs suisses (6,7 millions d'euros) pour acheter des voix et obtenir l'organisation du Mondial 2006.

Publicité