Les larmes s’échappent en même temps que la tension. «Regardez, mes mains n’arrêtent pas de trembler», confie-elle au maître de cérémonie en attendant la remise du trophée. Kim Clijsters, 27 ans, vient de remporter la finale de l’open d’Australie face à la Chinoise Li Na. Après avoir perdu la première manche, la Belge s’est finalement imposée en trois sets 3-6 6-3 6-3, décrochant son quatrième titre en Grand Chelem, mais son premier à Melbourne. «Maintenant, vous pouvez m’appeler «Aussie Kim» parce que j’ai enfin réussi à gagner ici», lâche cette chaleureuse et humble championne au public de la Rod Laver Arena.

Kim Clijsters n’avait plus disputé de finale de l’open d’Australie depuis celle perdue face à sa compatriote Justine Henin en 2004. Victorieuse en septembre dernier à l’US open, elle est la huitième femme de l’histoire à décrocher deux Grand Chelems d’affilée. La dernière à y être parvenue était Serena Williams lorsqu’elle décrocha coup sur coup l’US open 2008 et l’open d’Australie 2009.

La joueuse flamande avait fait sensation en 2009 en s’imposant à Flushing Meadows un mois après avoir repris la compétition à la suite d’une pause de deux ans pendant laquelle elle avait donné naissance à son premier enfant, Jada, trois ans en février prochain.

Avec cette victoire, la numéro trois mondiale a empêché l’étonnante Li Na d’offrir à la Chine sa première couronne. Celle qui, à 28 ans, est la plus vieille finaliste de l’open d’Australie depuis Chris Evert, était aussi la première joueuse asiatique – hommes et femmes confondus – à se hisser en finale d’un Grand Chelem. L’an dernier, Li Na avait atteint le stade des demi-finales. Sa performance cette année lui permettra de grimper lundi à la septième place de la hiérarchie mondiale.