Belinda Bencic devra faire mieux qu’en ce début de saison un peu décevant pour conserver son titre cette semaine au tournoi de tennis de Dubaï. Face à elle, 11 joueuses du top 20, la récente vainqueur de l’Open d’Australie Sofia Kenin et quatre anciennes numéro 1 mondiales: Simona Halep, Garbiñe Muguruza, Karolina Pliskova et… Kim Clijsters. La Belge, qui dominait déjà le tennis féminin quand Roger Federer remportait son premier Wimbledon (2003), a décidé de sortir de sa retraite. A 36 ans, l’âge où l’on quitte généralement le circuit.

Kim Clijsters s’apprête à jouer en compétition officielle pour la première fois depuis l’US Open 2012. Sept ans non pas de réflexion, car on pensait que la Limbourgeoise, qui est devenue mère (une fille et deux garçons, avec l’ancien basketteur américano-belge Brian Lynch) après avoir à peu près tout gagné dans le tennis (3 US Open, 1 Open d’Australie, 3 Masters, 1 Fed Cup, Roland-Garros et Wimbledon en double, des places de numéro 1 mondiale en simple et en double), n’avait pas de raison de revenir. Ou plutôt qu’elle n’en avait plus, puisqu’elle avait déjà fait un premier come-back en 2009.