Il faut se demander pourquoi la victoire de l’Ajax Amsterdam mardi à Madrid sur le terrain du Real (1-4, inversant la défaite 1-2 du match aller) fait plaisir à tant de monde? Le mythe éternel d’un club qui a révolutionné le football au début des années 1970, bien sûr. La lassitude de voir le Real Madrid triompher (quatre Ligues des champions en cinq saisons, dont les trois dernières consécutivement, un exploit inédit depuis le Bayern Munich en 1974, 1975 et 1976)? Sans doute…

La véritable raison, indépendamment de toute passion partisane envers l’une ou l’autre équipe, c’est que la qualification de l’Ajax amène un vent de fraîcheur bienvenu dans une compétition devenue au fil du temps de plus en plus prévisibles. La Ligue des champions n’est remportée que par trois clubs depuis 2013 (Real Madrid, FC Barcelone, Bayern Munich) et par quatre pays depuis 2005 (Espagne, Allemagne, Angleterre, Italie). Depuis un FC Porto-AS Monaco en 2004, les finales ont toujours opposé des équipes de ce «Big 4».