Avant le slalom géant de Jasna, en Slovaquie, Lara Gut pouvait encore prétendre au petit globe de cristal de la spécialité et bien sûr au grand, celui du général de la Coupe du monde. En terminant quatrième, elle a fait une croix sur le premier (désormais promis à l’Autrichienne Eva-Maria Brem, victorieuse ce lundi), mais surtout un grand pas vers le second. Son résultat lui permet de passer devant l’Américaine Lindsey Vonn, blessée, qui ne participera plus à aucune épreuve cette saison mais qui conservait jusque-là 28 points d’avance au classement.

Patience, patience: il est encore un peu tôt pour crier à la victoire de la skieuse de Comano. Elle reste à portée de Viktoria Rebensburg, deuxième à Jasna après une seconde manche magnifique. Mais la menace est plus mathématique que sportive: 263 points séparent la Suissessse de l’Allemande et il ne reste que six courses, soit 600 points en jeu. 500, même, sans tenir compte du slalom des finales de Saint-Moritz (aucune des deux concurrentes n’a skié dans la discipline cette saison). Il faudrait donc un véritable coup du sort, un pépin physique, pour que le titre échappe à Lara Gut.

Sans Anna Fenninger (blessée) ni Tina Maze (en année sabbatique), cela devait être l’année de la Tessinoise (24 ans) qui a, en plus, été débarrassée bien malgré elle de Lindsey Vonn en cours de route. Pas de quoi faire la fine bouche devant le sacre qui se profile: ce sera le premier grand globe de cristal du ski suisse depuis Carlo Janka en 2010, le premier pour une skieuse helvétique depuis Vreni Schneider en 1992. Lara Gut aura en plus la chance de pouvoir le fêter devant son public: les dernières courses, avant les finales de Saint-Moritz, auront lieu samedi (super-G) et dimanche (combiné alpin) à Lenzerheide.