Il fut un temps où Lara Gut était omniprésente dans les médias. Durant les premières années de sa carrière, débutée au plus haut niveau dès 2008, la skieuse tessinoise était convaincue de l’importance de construire sa marque. Elle se voulait donc le plus disponible possible pour les sollicitations, qui ont toujours été nombreuses parce qu’elle était jeune, jolie, sincère, bavarde et polyglotte.