Didier Cuche a buté contre un Erik Guay en état de grâce aux Mondiaux de Garmisch (All). A la recherche d’une première médaille d’or en descente, le Neuchâtelois a dû se contenter de l’argent.

A l’issue d’un formidable mano a mano, Cuche a échoué à 32 centièmes du Québécois. Les autres concurrents n’ont pas pu rivaliser avec le duo. L’Italien Christof Innerhofer, titré mercredi en super-G, a pris la médaille de bronze, mais à près de huit dixièmes à Guay.

Lors d’une descente très exigeante physiquement, à l’issue de laquelle beaucoup de coureurs se sont effondrés dans l’aire d’arrivée, Cuche a offert une première médaille à l’équipe de Suisse à Garmisch. Après trois quatrièmes places, le compteur helvétique est enfin débloqué.

L’argent de Cuche laisse toutefois un léger arrière-goût amer. Le Neuchâtelois aurait mérité mille fois de couronner sa carrière avec un premier titre dans l’épreuve reine. Mais, comme à Wengen, le skieur du Val-de-Ruz est abonné au rôle de dauphin: il y a deux ans à Val d’Isère, c’est John Kucera, un autre Canadien, qui l’avait privé d’un sacre.

Si Cuche aurait mérité une médaille d’or, Erik Guay ne l’a pas volée. Le Québécois de 29 ans accumule les accessits depuis plusieurs grands rendez-vous. Il avait notamment manqué de réussite devant son public l’an dernier aux JO de Vancouver, où il avait terminé 5e en descente et 4e du super-G.

Son titre récompense aussi l’équipe canadienne, poursuivie par la guigne depuis plusieurs mois. Sur la longue liste des blessés figure notamment John Kucera, vainqueur de la descente en 2009 à Val d’Isère et qui n’a pas pu venir défendre son titre. Manuel Osborne-Paradis, Robbie Dixon ou encore François Bourque se trouvent également sur le carreau.

Vainqueur du globe du super-G l’hiver dernier, Erik Guay a lui-même connu un début de saison difficile. Victime de problèmes dorsaux, le skieur de Mont-Tremblant n’a jamais fait mieux que 12e en descente lors de la Coupe du monde 2010/2011.