Le mardi 22 novembre a paru interminable aux Argentins, et pas seulement parce que les jours rallongent dans l’hémisphère Sud en cette fin de printemps austral. La matinée avait débuté par un coup de massue: la défaite de l'équipe nationale, l’Albiceleste («ciel et blanc»), contre l’Arabie saoudite (1-2), là-bas au Qatar. A l’heure de prendre le chemin de l’école ou du bureau, les compatriotes de Lionel Messi affichaient une mine déconfite.