«La série actuelle est très serrée. Comme entre Lugano et Fribourg-Gottéron, ça va se jouer à peu de chose. Les gars donnent tout sur la glace, comme si leur vie en dépendait.» Jacques Noël, le nouveau manager du HC La Chaux-de-Fonds (HCC), croit fermement au maintien des siens en Ligue nationale A (LNA). «C'est d'ailleurs pour cela que j'ai été engagé», raconte-t-il avec son accent chantant de la Belle Province.

Condamnés par beaucoup avant même le début des play-out de LNA, les Chaux-de-Fonniers ont d'ores et déjà démontré qu'ils avaient retrouvé l'envie de se battre. Après l'avoir emporté à Langnau samedi dernier (2-3), le club neuchâtelois a bien failli réaliser le break devant son public. Las! A 14 secondes seulement de la fin d'une prolongation complètement folle, ce sont les Bernois qui ont passé l'épaule (2-3).

Avant le troisième duel, ce jeudi à l'Ilfis de Langnau (19 h 30), le HCC ne nourrit aucun complexe. Un nouvel état d'esprit qui doit beaucoup à l'arrivée récente de Jacques Noël (54 ans), successeur de Jean-Claude Wyssmüller. Le 20 février dernier, le Québécois a en effet décidé de se séparer de Dan Hober, l'entraîneur suédois arrivé en début de saison. «Je n'ai pas hésité, assène Jacques Noël. Avec Mike Luissier, je disposais de l'homme idéal. Il était l'adjoint de Dan Hober et connaît donc la maison par cœur. Un avantage de taille. De plus, c'est un motivateur hors normes.» Une décision qui a été bien accueillie par les joueurs. «Changer d'entraîneur était la seule chose à faire, lâchait alors Thomas Berger, le portier du HCC. Après une saison pareille, il s'agissait de réagir. Maintenant, c'est à nous de montrer que ça a servi à quelque chose.»

Choc psychologique ou prise de conscience de l'importance fondamentale des play-out, à chacun de se faire son opinion. Toutefois, depuis l'arrivée dans la bande de Mike Luissier, l'équipe est transfigurée. «Je connais bien Mike, confie Jacques Noël. Nous nous sommes connus alors que j'entraînais Megève, équipe avec laquelle nous avons obtenu le titre de champion de France en 1988.» Une date qui marque également la fin de sa carrière d'entraîneur. «Peu après, j'ai appris par la presse que j'étais remercié, commente-t-il. Une expérience traumatisante. Depuis lors, j'ai renoncé à entraîner des équipes professionnelles.»

Excellent connaisseur du hockey helvétique, Jacques Noël a entraîné le HC Ajoie de 1980 à 83, le Lausanne HC (1983-84) et a été manager d'Ambri-Piotta de 1997 à fin 2000. Il possède également de nombreuses connexions au Canada et dans les différents championnats européens. Un réseau mis en place au cours de dix années pendant lesquelles il occupait la fonction d'agent de joueur à Montréal (1988-1997).

Mais l'homme ne se nourrit pas de souvenirs. «J'ai signé un contrat de deux ans avec le HCC. Avec une option pour le prolonger. Je suis ici pour préparer l'avenir du club.» En LNA? «Je l'espère. Avec ce que l'équipe a démontré, je suis optimiste.»