roland-garros

«Tout Lausanne peut monter à Paris!»

Comme Stan Wawrinka, Timea Bacsinszky est en demi-finale de Roland-Garros. La Vaudoise s’est qualifiée mercredi en battant la Belge 6-4 7-5. Elle affrontera jeudi Serena Williams

Ce ne fut pas un match inoubliable mais pour Timea Bacsinszky il restera comme le plus grand exploit de sa carrière. En attendant mieux! La Suissesse s’est qualifiée mercredi pour la demi-finale du tournoi de Roland-Garros en battant difficilement la jeune Belge Alison Van Uytvanck 6-4 7-5. C’est la première fois que Bacsinszky, qui fêtera ses 26 ans le 8 juin, accède au dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem. Elle rencontrera jeudi la numéro 1 mondiale, l’Américaine Serena Williams.

Face à cette inconnue belge, la Suissesse a fait la course en tête et globalement dominé les échanges. Elle a su faire courir une adversaire puissante mais peu mobile. Elle aurait pu gagner plus aisément avec un coup droit plus sûr et plus d’efficacité sur ses nombreuses balles de break. Son revers reste sa meilleure arme.

Timea Bacsinszky revient de loin. De très loin. Ex-enfant prodige du tennis (elle avait remporté deux fois le tournoi des petits As, officieux championnat du monde des 12-14 ans, comme seule Martina Hingis avant elle), mais enfant martyre de ce sport où tant de joueuses ne font qu’accomplir la volonté d’un père, elle avait décidé de tout arrêter au début de l’année 2013. Bien décidée à changer de vie, elle avait même entamé un stage de formation dans une école hôtelière de Montreux.

Et puis, il y a tout juste deux ans, le destin frappe à sa boîte mail sous la forme d’une invitation à participer aux qualifications. Elle se rend compte qu’elle aime toujours le tennis. Elle reprend sa raquette. Elle change cependant d’approche: d’abord, jouer pour elle, et pour elle seule; ensuite accepter de se laisser reprogrammer par Dimitri Zavialoff, l’homme qui a façonné Stan Wawrinka jusqu’en 2010.

Depuis, Timea Bacsinszky vit plus qu’une seconde carrière: une autre vie. Elle est devenue numéro 1 suisse et 23e joueuse mondiale (en attendant beaucoup mieux lundi), elle a remporté deux tournois cette saison et elle a quitté le rang des anonymes du circuit WTA pour devenir une personnalité attachante du tennis féminin. Face à Serena Williams, qui avait mis fin en mars à une série de 15 victoires consécutives, elle peut aller chercher sa place pour la finale. Hilare sur le court Suzanne Lenglen après sa victoire sur Van Uytvanck, elle a invité le public suisse à la fête. «Tout Lausanne peut monter à Paris pour nous soutenir, Stan et moi.»

Publicité