Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Au congrès de la FIFA à Mexico, 13 mai 2016.
© Rebecca Blackwell

Débat

Lausanne réfléchit au futur du sport

Un colloque à l’Université de Lausanne s’intéresse à l’évolution programmée du sport. Et aussi à son immobilisme, comme dans le cas de la FIFA

La Suisse romande, épicentre Lausanne, n’est pas que le siège du Comité international olympique (CIO) et de nombreuses fédérations sportives internationales. Au fil du temps, la région a développé, encouragé, aggloméré, mis en relation une multiplicité de savoirs, de travaux et de recherches universitaires sur le sport. Creusant ce filon riche en matière grise, le professeur Jean-Loup Chappelet et l’Institut de hautes études en administration publique (Idheap) organisent mardi et mercredi un colloque à l’Université de Lausanne sur l’avenir du sport.

Ce Rendez-vous Sport Futur 2016 se décompose en deux mi-temps. L’après-midi du mardi étudiera la partie théorique, l’essence du sport, et réfléchira à la problématique «Quel sport promouvoir au 21e siècle?» autour d’un débat et des interventions d’Andy Miah, professeur en science de la communication et médias du futur à l’Université de Salford, puis de Michael Payne, expert en marketing et ancien directeur du CIO. Comment le sport peut-il s’adapter aux mutations du monde qui l’entoure: le réchauffement climatique pour les sports d’hiver, les réseaux sociaux et leur impact sur les sources de financement, l’homme augmenté et les nouvelles formes de dopage.

Regard sur le congrès animé de Mexico

La matinée du mercredi s’attachera à l’aspect pratique («quelle gouvernance?») et tentera de dresser le portrait robot du leader sportif de demain. Très attendue, la conférence de Mark Pieth, professeur de droit pénal et directeur de l’Institut de la gouvernance à Université de Bâle.

Cet ancien président du Comité indépendant de réforme de la FIFA (de 2011 à 2013) aura certainement une lecture très intéressante du récent 66e Congrès de la FIFA à Mexico, au cours duquel le président Gianni Infantino a annoncé la nomination de la Sénégalaise Fatma Samoura et fait voter un amendement qui donne le pouvoir au Conseil exécutif de la FIFA de nommer ou démettre les présidents des commissions d’éthique ou d’audit.

Le président de la commission d'audit et de conformité de la FIFA, le Suisse Domenico Scala, a aussitôt démissionné, furieux de cette décision qui «prive ces organes de leur indépendance» et «détruit l’un des acquis essentiels de la réforme».

Interrogé dimanche par l’Agence France-Presse, Mark Pieth a estimé que loin du réformateur qu’il prétend être, Gianni Infantino «a révélé ses vraies motivations et sa vraie personnalité» en revenant «aux pires années du Blatterisme». Le dirigeant du futur reste encore à créer.


Colloque mardi 17 (de 16h à 20h) et mercredi 18 mai (de 9h à 12h30, à l'Université de Lausanne. Inscription sur le site de l'Idheap.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL