Renate Götschl pensait avoir fait l'essentiel en terminant deuxième, vendredi matin, de la descente du combiné féminin des championnats du monde de Sankt Anton, puis en prenant la tête du classement à l'issue de la première manche du slalom dans l'après-midi. Hélas pour elle, la skieuse d'Obdach a enfourché une porte dans la soirée, sur le second tracé, subissant les affres de l'élimination.

La victoire est revenue ainsi à l'Allemande Martina Ertl devant la toute jeune Autrichienne Christine Sponring, 17 ans seulement, qui a finit à 2''59. L'Italienne Karen Putzer s'est emparée de la médaille de bronze. «Je n'en reviens pas, a confié Martina Ertl dans l'aire d'arrivée. Quand on regarde d'où je viens...» La skieuse de Pertisau, 27 ans, fait référence à la sérieuse blessure qu'elle a subie le 28 décembre dernier lors du slalom de Semmering. Victime d'une fissure du plateau tibial et d'une distension des ligaments internes du genou droit, la skieuse allemande s'était fait soigner dans une clinique proche de Berchtesgaden. Les médecins lui avaient prescrit alors un repos total de quatre à six semaines. Martina Ertl n'a pas eu la patience d'attendre.

Trois Suissesses étaient engagées dans ce combiné féminin. Si la Bernoise Marlies Oester a été éliminée lors de la première manche du slalom, la satisfaction est venue de la Valaisanne Corinne Rey-Bellet, qui s'est octroyé la 4e place de l'épreuve, à 74 centièmes du podium. «C'est rageant, a-t-elle commenté, parce qu'on ne se souvient que de ceux qui ont gagné une médaille. Cela ne m'empêche pas, toutefois, d'être contente. Surtout de mon slalom.» Enfin, dernière Suissesse classée, la Saint-Galloise Ella Alpiger finit 14e. 28 concurrentes seulement ont participé à ce combiné féminin.