La cinquième édition de la Laver Cup a débuté en début d’après-midi vendredi à Londres, dans la froideur d’une clim plus glaçante qu’un témoignage, et l’attente fiévreuse du dernier match de Roger Federer, qui devait jouer dans la soirée en double aux côtés de Rafael Nadal. Sous la voûte aux étoiles de l’O2 Arena, la transition écologique semble un problème moins urgent que la fin prochaine d’un âge d’or du tennis. Novak Djokovic et Andy Murray se sont joints à Federer et Nadal pour reformer une ultime fois le Big 4, un quatuor qui écrasa le tennis mondial de ce début de XXIe siècle, Stan Wawrinka excepté.