Athlétisme

Lea Sprunger, record de Suisse et médaille en chocolat

La Vaudoise de 29 ans a échoué dans sa quête de podium aux Championnats du monde de Doha. Mais elle est désormais la Suissesse la plus rapide de l'histoire

Un résultat peut être à la fois très réjouissant et un peu frustrant. Lea Sprunger n’avait pas couru un 400 mètres haies en moins de 55 secondes avant d’arriver aux Championnats du monde de Doha. Sur la piste du Khalifa International Stadium, elle a battu sa meilleure performance de la saison trois fois pour finalement, vendredi soir en finale, s’emparer du vieux record de Suisse détenu depuis 1991 par Anita Protti. Son chrono de 54’06, réalisé devant des tribunes enfin bien garnies, peut donc la réjouir. Mais il a aussi quelque chose de cruel car il la laisse 4e, à «ça» d’une médaille de bronze presque inespérée.

Lire aussi: Lea Sprunger, savoir gagner

Deux jours après celle qu’a conquise la sprinteuse Mujinga Kambundji sur 200 mètres, la Vaudoise de 29 ans n’a pas été loin d’offrir une nouvelle soirée de fête à la délégation rouge à croix blanche. Mais la Jamaïcaine Rushell Clayton a connu un meilleur finish (53’74). L’Américaine Sydney McLaughlin était, elle, intouchable (52’23). Quant à la star Dalilah Muhammad, elle a tout simplement établi un nouveau record du monde – le premier cette semaine au Qatar – en 52’16. Une fusée.

De Doha: A Doha, le coup de gueule des Suissesses

Au couloir 9, c’est-à-dire en courant longtemps sans voir ses concurrentes, Lea Sprunger a réalisé la course qu’il fallait. Elle a aussi réalisé la prophétie annoncée par Anita Protti l’été dernier dans nos colonnes, alors que son héritière venait de devenir championne d’Europe à Berlin: «Je suis sûre à 99% que Léa va finir par faire mieux que moi. Forcément, cela me fera un petit pincement au cœur. Pour que ce soit clair, sans regret possible, j’aimerais qu’elle efface mon meilleur temps nettement, pas d’un centième ou deux.» Mission accomplie.

Publicité