Les portraits de ces personnalités appartenant au gratin du football belge ornaient, jusqu’ici, les pages sportives des quotidiens. Depuis vendredi 14 janvier, ils ont migré vers la rubrique des faits divers. Ce jour-là, le parquet fédéral, chargé de la lutte contre la grande criminalité, la fraude et le terrorisme, a frappé un grand coup: il a demandé le renvoi des 56 personnes – dirigeants, joueurs, agents, entraîneurs et arbitres – devant la justice. Une société et quelque 200 autres acteurs sont dans le collimateur des services de l’inspection fiscale.