Le 8 septembre 2013, la ville de Tokyo venait d’être désignée pour accueillir les Jeux olympiques de 2020. Ce moment a été attendu, puis repoussé en raison de la crise sanitaire. Il est enfin arrivé. La cérémonie d'ouverture officielle des Jeux a commencé à 13h pile heure suisse ce vendredi 23 juillet 2021.

La cérémonie d'ouverture devait initialement avoir lieu le 24 juillet 2020. Avec un an de retard, cette inauguration marque le début de deux semaines d’exploits sportifs, mais également le terme d’une longue et éprouvante organisation. Malgré la menace du Covid-19, le défilé des 206 délégations a bien eu lieu, sur fond de musiques de jeux vidéos et avec une nou­veau­té cette an­née: deux porte-dra­peaux par na­tion, un homme et une femme – l’athlète Mujinga Kambundji et l’escrimeur Max Heinzer pour la Suisse.

Mais pas de foule pour les applaudir. Les gradins ont effectivement été réservés à un millier d'officiels et invités comme l'Empereur du Japon Naruhito, le président du Comité international olympique Thomas Bach, le président français Emmanuel Macron, la Première dame des Etats-Unis Jill Biden et le président de la Confédération Guy Parmelin, qui avait raté sa rencontre avec l'empereur à cause de problèmes techniques sur son avion. Quelques centaines d'habitants de la capitale japonaise étaient autorisés aux alentours du stade.

Comme à l’accoutumée, les détails de cet événement étaient tenus secrets. Les organisateurs japonais se sont contentés de prévenir qu’il serait «plus simple et plus sobre» que d'habitude. La cérémonie a effectivement commencé par de sobres chorégraphies symboliques dont une sur le travail des sportifs, notamment pendant les différents confinements qu'ils ont connus ces derniers mois. Au sol, d'impressionnantes projections colorées.

Après le défilé des délégations, le serment olympique, un spectacle de drones synchronisés particulièrement impressionnant et les discours émotionnels des organisateurs de cet événement maudit, l'Empereur du Japon a finalement déclaré ouverts les Jeux olympiques de Tokyo avant que la fameuse joueuse de tennis de mère japonaise et de père haïtien Naomi Osaka, dernière relayeuse, n'allume la vasque.

Notre sélection d’articles pour vous plonger dans ces JO: