L'EPO (érythropoïétine) sera recherchée lors du Tour d'Espagne qui débute samedi à Malaga et s'achève le 17 septembre à Madrid. L'information vient de faire l'objet d'une communication de la part de l'UCI (Union cycliste internationale) aux vingt groupes sportifs participant à la Vuelta.

Chaque jour, les flacons recueillant les urines du premier de l'étape, du leader du classement et de deux autres coureurs tirés au sort seront congelés et conservés dans un laboratoire madrilène. Les analyses seront effectuées lorsque la méthode française de recherche de l'EPO, élaborée par le laboratoire national de Châtenay-Malabry, près de Paris, sera validée.