Pour l’équipe de Suisse, la Coupe du monde a en quelque sorte commencé contre le Portugal. C’était il y a presque six mois, le 12 juin au Stade de Genève. Après une année de tâtonnements, contraints par les blessures ou choisis par goût de l’expérimentation, Murat Yakin disposait son équipe en 4-3-3, avec Granit Xhaka en meneur de jeu reculé et Xherdan Shaqiri délocalisé du centre à l’aile droite. La Nati s’imposait 1-0 au bout d’un match tout en maîtrise, et le sélectionneur n’allait plus renier sa formule magique.