Commotion

Lésions cérébrales dans le sport: l’inquiétude gagne du terrain en Europe

Le football, le rugby et le hockey sur glace sont particulièrement attentifs aux études sur le lien entre la pratique de leur sport et les lésions au cerveau

Longtemps, on a cru les coups à la tête et leurs conséquences sur le cerveau réservés aux boxeurs. Après tout, mettre l’adversaire KO y est un peu le but du jeu. Mais depuis une dizaine d’années, d’autres sports, qui n’appartiennent pourtant ni à la catégorie des sports de combat ni à celle des sports dangereux, sont régulièrement mis en cause et, sous la pression des travaux de Bennet Omalu, ont commencé à s’interroger sur les conditions d’une pratique plus sûre et responsable.

Tête interdite pour les enfants?

En football, ce sont les ballons frappés de la tête qui inquiètent. Le phénomène était identifié du temps où les ballons étaient lourds (ils prenaient l’eau) et le jeu très aérien, il n’a pas disparu avec les ballons en synthétique et le jeu au sol. En Angleterre, l’ancien joueur de West Brom Jeff Astle est décédé à 59 ans d’une encéphalopathie traumatique chronique (ETC) causée par des chocs à la tête.