Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Pendant le match OM-PSG, 21 mai 2016.
© Frederic Stevens

contrôles

Avant l’Euro, les failles de sécurité au Stade de France inquiètent

Lors d’un match samedi soir, le dispositif de sécurité n’a pas empêché le départ de fumigènes depuis les tribunes, ainsi que la présence de bouteilles. Le gouvernement a convoqué les organisateurs

Les interrogations sur la sécurité de l’Euro-2016 de football en France sont relancées à trois semaines de la compétition, après des failles constatées samedi dans le dispositif en place autour du Stade de France, au nord de Paris, l’une des cibles des attentats du 13 novembre.

Malgré la mise en place d’une enceinte grillagée d’au moins deux mètres de haut et d’un triple filtrage, le dispositif exceptionnel de sécurité déployé lors de la finale de Coupe de France OM-PSG n’a pas suffi. Des fumigènes et des débuts d’incendies sont partis des tribunes où l’on retrouvait aussi casques de motos, bouteilles en verre et tuyaux en PCV.

«Le système a cédé»

«Sous pression» samedi soir, le «système a cédé sur un certain nombre de points auxquels on va remédier», a dû admettre lundi le préfet du département, Philippe Galli. Avec près de 80 000 spectateurs et deux équipes rivales aux supporteurs réputés difficiles, ce match constituait l’affiche idéale pour tester l’efficacité du dispositif de sécurité déployé autour du Stade de France, en vue d’un Euro 2016 organisé sous tension, six mois après les attentats qui avaient débuté aux abords du stade.

«Nous avons dû faire face à un attroupement massif à une des portes d’entrée», qui a provoqué un mouvement de foule et débordé les forces de l’ordre, a reconnu le préfet. Autres points faibles: les fouilles par les stadiers n’ont pas «été faites systématiquement et pas de la même façon à tous les endroits», et les supporteurs ont pu se passer des objets par-dessus le mur d’enceinte.

Lire également: L’Euro 2016 renforce sa sécurité pour faire face à la menace terroriste

Un objectif pas tenu

Des ratés qui tranchent avec les objectifs affichés: «Personne ne rentre dans ce stade sans être fouillé des pieds à la tête», avait assuré le préfet avant le match, en présentant ce dispositif.

Les mesures étaient pourtant drastiques: une enceinte de deux mètres de haut avec quatre points d’entrées contrôlés par les forces de l’ordre, puis deux filtrages supplémentaires, avec contrôle des billets et palpations par des stadiers de société privés, tous badgés et passés au crible.

Le ministre de l’Intérieur entre en scène

Face à ces failles, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a convoqué des représentants de la Fédération française de foot et l’organisateur de l’Euro 2016 SAS pour une réunion lundi en fin de matinée afin «d’examiner très précisément les conditions dans lesquelles le match de samedi s’est déroulé et rappeler chacun à ses obligations» avant l’Euro.

Lire aussi: L’Euro 2016 ne relancera pas la France

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL