Football

Avant l’Euro, une belle équipe de bras cassés

Lassana Diarra et Marco Reus sont venus se rajouter mardi à la longue liste des joueurs blessés forfaits pour l'Euro. Il y aurait matière à composer une équipe redoutable

«La saison est longue. Les joueurs n’ont pas suffisamment de plages de repos et sont soumis à des saisons de plus en plus intenses. A un moment donné, le corps dit stop.» En annonçant la liste des 23 joueurs qu’il avait choisi pour disputer l’Euro, le sélectionneur belge Marc Wilmots était maussade. «J’ai songé à me suicider», a-t-il même lâché, avant de préciser qu’il s’agissait «d’une plaisanterie». Humour et humeur noire chez les Diables rouges. Les défenseurs Vincent Kompany, Bjorn Engels, Nicolas Lombaerts et Dedrick Boyata manqueront à l’appel, blessés. Même pour une équipe matricule 2 du classement FIFA, le coup est rude.

Et il n’y a pas qu’au plat pays que le sélectionneur a des haut-le-cœur en passant la porte de l’infirmerie. Le Français Didier Deschamps contemple une défense en friche (quatre forfaits), l’Italien Antonio Conte un milieu de terrain miné (deux absents) et l’Anglais Roy Hodgson une attaque démunie de deux bons éléments (mais il lui en reste beaucoup d’autres). Côté suisse, Vladimir Petkovic a vite fait une croix sur le buteur Josip Drmic et le stoppeur Timm Klose, avant de voir Renato Steffen quitter le camp d’entraînement de Lugano dès le début de la semaine dernière. Retenus pour l’Euro, Breel Embolo et Fabian Schär sont engagés dans une course contre la montre pour être en mesure de jouer le premier match. Comme beaucoup d’autres de par les 24 listes des nations engagées, qui devaient être bouclées mardi soir à minuit.

Lass’but not liste

Entre les lignes de ces répertoires d’heureux élus, il y a des chevilles cassées, des ligaments croisés déchirés et des adducteurs émoussés. Des pubalgies aiguës, des maux de dos chroniques et de méchantes entorses. Des forfaits qui tiennent de la tragédie grecque: l’Allemand Marco Reus apprend qu’il n’ira pas en France (après avoir déjà manqué le Mondial brésilien) le jour de son anniversaire; le Français Lassana Diarra manque l’apothéose d’une saison qui l’a vu revenir au tout premier plan mais aussi perdre sa cousine lors des attentats parisiens du 13 novembre. Il y a aussi des histoires plus insolites, comme celle du Suédois Albin Ekdal: blessé une bonne partie de la saison à une cheville, il est revenu au jeu avec Hambourg (14 matches) mais s’est… entaillé le dos en tombant sur une table en verre en boîte de nuit début mai.

En 2015, le nombre impressionnant de joueurs blessés lors de la Coupe du monde de rugby avait marqué les esprits. L’hécatombe enregistrée avant l’Euro en France rappelle qu’en football, les pépins physiques surviennent avant les grandes compétitions. Pendant le Mondial brésilien, seules huit blessures sévères avaient été enregistrées. Avant la compétition, il y avait par contre de quoi monter une équipe de rêve avec les joueurs inaptes à tenir leur place. Cet été encore, certains sélectionneurs rêveraient d’élaborer leur liste de 23 joueurs avec les blessés de tous les pays engagés.

La liste des 23

Au but, l’Irlandais Rob Elliott serait en concurrence avec le «numéro 2» de l’Angleterre Jack Butland et le «numéro 3» de l’Italie Mattia Perrin, dans ce qui serait le secteur de jeu le moins fourni de la sélection. En défense, il y aurait là abondance de biens. On retiendrait les Français Raphaël Varane, Jérémy Mathieu et Kurt Zouma; les Belges Vincent Kompany et Nicolas Lombaerts; l’Espagnol Daniel Carvajal à droite, le Portugais Fabio Coentrao à gauche; et le Suisse Timm Klose bien sûr.

Le milieu de terrain serait riche avec les Italiens Marco Verratti et Claudio Marchisio; le couple franco-allemand Lassana Diarra-Ilkay Gündogan; une touche britannique (Fabian Delph) et une autre de l’est (Denis Cheryshev). Enfin, en attaque, pour épauler Josip Drmic et Renato Steffen, on miserait sur le prodige allemand Marco Reus, le Portugais Danny et le duo anglais d’Arsenal Danny Welbeck-Alex Oxlade-Chamberlain.

Que des grands joueurs, à un bon moment de leur carrière, qui évoluent dans certains des plus grands clubs d’Europe. Une bien belle équipe de bras cassés.

Publicité