Le trimaran d'Yvan Bourgnon, Rexona Men, a chaviré mercredi matin au large des côtes espagnoles. Le skipper suisse va bien. Il s'agit du troisième multicoque ORMA à chavirer à la Route du Rhum. Lorsque l'incident s'est produit, Rexona Men se trouvait à la rencontre des fronts froid et chaud. Bourgnon avait considérablement réduit la voilure et se trouvait dans l'habitacle, en communication avec son routeur. En dépit de ces précautions, le trimaran a essuyé un coup de vent un peu plus violent, estimé à 80 nœuds. Le bateau s'est soulevé et a chaviré. Le barreur genevois Dominique Wavre, sur Temenos, a annoncé son abandon après l'éclatement de son foc. «Il était 22 h. J'étais dans le cockpit, quand j'ai entendu un grand bruit sous le vent. Le foc avait explosé sur plusieurs mètres. Il est en lambeaux.» Wavre a continué sa route. Longues heures de réflexion… Il a envisagé une escale technique. «J'ai pris le départ avec des ambitions. Devoir continuer sans une voile aussi indispensable ou avec 600 milles de retard anéantit tout espoir de finir dans le paquet.» Au moment de l'accident, Wavre se trouvait en quatrième position, à 59 milles du leader.

Le flotteur tribord du trimaran Fujifilm, de Loïck Peyron, s'est cassé en deux dans une tempête au large de l'Espagne. Il s'est désolidarisé, provoquant la chute du mât. Le navigateur est indemne. Enfin, le Français Philippe Monnet (Sopra Group) a activé sa balise de détresse, tandis que le Vaudois Stève Ravussin a connu la frayeur de sa vie, durant la nuit de mardi, en passant à quelques mètres d'un cargo!