A force d'aller au charbon sans aucune ambition personnelle, de mouliner sec pour ramener un bidon d'eau à un prestigieux leader, certains équipiers, tout fidèles qu'ils soient, finissent par se demander pourquoi ils roulent. La question n'effleurera plus jamais Jakob Piil. A 30 ans, le Danois de la formation CSC a connu son heure de gloire en remportant la 10e étape du Tour de France entre Gap et Marseille. Après avoir pris la poudre d'escampette dès le départ ou presque, en compagnie de huit autres coureurs et grâce à la mansuétude d'un peloton las qui a fini à plus de vingt minutes, Piil a effectué une échappée de plus de 200 kilomètres et réglé au sprint l'Italien Fabio Sacchi grâce à son expérience d'ancien pistard. Un peu plus tard, il s'est rendu en conférence de presse comme Cendrillon va au bal. Des étoiles plein les yeux.