Comme ses compatriotes bataves, dont les camping-cars sont massés sur le bord des routes du Tour, Servais Knaven aime la France. Vainqueur de Paris-Roubaix en 2001, le coureur de l'équipe Quick Step a remporté la 17e étape de la Grande Boucle, hier à Bordeaux – où le Genevois Charles Laeser avait gagné en 1903 – au terme d'une échappée de 180 kilomètres, loin devant un peloton où Armstrong et Ullrich n'ont pas cillé de la journée.

Knaven est le douzième Néerlandais à s'imposer en ce haut lieu viticole depuis Hans Dekkers en 1952. «Je ne suis pas malheureux de perpétuer la tradition, rigole Knaven. Nous avons aussi un beau palmarès à l'Alpe-d'Huez, mais le terrain me convient mieux ici. C'est aussi plat que chez nous.» Beaucoup plus sec qu'un sauternes et moins bien charpenté qu'un médoc, Knaven s'était fait oublier depuis son surprenant triomphe à Roubaix. Planqué derrière des sourcils broussailleux et un nez en forme de grand-voile, il ne s'était plus montré sous les feux de la rampe. A 32 ans, il est ressorti de sa boîte: «Je ne suis pas un gars qui gagne souvent, mais quand je gagne, ça vaut la peine.»