Lorsque les détracteurs assènent leurs critiques à grands traits ou les déversent sur la Toile à la manière de Jackson Pollock, la rigueur intellectuelle se perd souvent dans le tourbillon et les éclaboussures. De même, lorsque la posture consiste à se tenir prêt à viser et à faire feu, on accorde peu d’attention au contexte. Dans la pulsion du tir, la précision est reléguée au second plan.

Prenons l’exemple de la règle 50 de la charte du Comité international olympique (CIO). Elle stipule qu’aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique. Cette règle s’applique par extension aux remises de médailles et interdit ces formes de démonstration sur les podiums. Il y a une explication parfaitement simple à cette règle qui, dans certains milieux, a été sévèrement critiquée comme étant une atteinte injustifiable à la liberté d’expression dont jouissent les athlètes olympiques.