Ils étaient tout sauf favoris mercredi soir face à une grande nation de hockey. En battant la Suède en phase de poule des Championnats du monde au Canada, les Suisses ont déjoué tous les pronostics.

Certes, la formation scandinave ne semble pas dans sa forme des grands jours lors de ces Mondiaux mais elle demeure, l'une des grandes nations du puck. Pour en venir à bout, les joueurs de Ralph Krueger ont dû se montrer agressifs dès le début du match. Une minute de jeu ne s'était pas écoulée que Thierry Paterlini marquait le premier but. Les Suisses menaient 2-1 au terme du premier tiers-temps. Après une deuxième période plus calme, les hostilités ont marqué la fin du match. Et c'est encore une fois dans les dernières secondes du temps de jeu que les Suisses ont enfoncé le clou alors que la Suède n'avait plus de gardien.

Cet improbable succès permet à l'équipe helvétique de terminer en tête de son groupe avec neuf points devant la Suède qui en compte six. Pour leur premier match de la seconde phase, les Suisses défieront cette nuit la République tchèque (19h00 heure locale, 01h00 heure suisse) qui a terminé au deuxième rang de son groupe derrière la Russie.

Des Tchèques redoutables

L'équipe slave n'aura rien à voir avec la formation qui avait fait face à la Suisse à Zuchwil et Winterthour. Avec les renforts NHL, elle aura bien plus fière allure et s'affirme comme un adversaire de premier plan. Dans leurs rangs, les Tchèques peuvent compter sur un Patrik Elias au sommet de son art. Lors du tour préliminaire, il a déjà été l'auteur de quatre buts, tout comme Radim Vrbata. Avec autant d'individualités de valeur, la République tchèque sera le parfait baromètre de l'état de forme d'une équipe de Suisse qui brille depuis le début de ce Championnat du monde.