Ce n’était donc pas du chiqué. Quatre jours après sa blessure au genou survenu lors du super-G de Soldeu (Andorre), Lindsey Vonn met un terme à sa saison. Et à ses chances de remporter une cinquième fois le classement général de la Coupe du monde de ski alpin.

L’Américaine a annoncé cette décision mercredi sur son compte Facebook: «Comme je suis en tête du classement général, c’est une des décisions les plus difficiles de ma carrière». Engagée dans la course au gros globe de cristal, elle avait pris le risque de courir le combiné dimanche, avec l’aide de deux attelles et d’une ponction dans son genou gauche. Son courage avait alors été interprété comme une manœuvre pour déstabiliser sa rivale, la Suissesse Lara Gut. «Dès qu’il y a du sang dans une articulation, le problème est réel», avait prévenu mardi dans Le Temps le médecin du sport lausannois Gérald Gremion.

Lire aussi: La douleur, éternelle compagne du champion

«Préserver mon avenir»

Mercredi 2 mars, Lindsey Vonn a donc fait le choix de la raison. Et du long terme. «Les premières radios avaient montré un trait de fracture au plateau tibial donc j’ai participé à la course dimanche. Les images (de l’IRM et du scanner subis mardi) ont montré que ce n’était pas qu’un trait de fracture mais trois. Et les fractures étaient assez importantes pour m’empêcher de continuer à skier sans danger. Si j’étais encore touchée à cet endroit, j’aurais eu besoin d’une opération chirurgicale lourde qui aurait compromis mon avenir sportif. Avec les Mondiaux de St Moritz l’année prochaine et les JO en Corée du Sud l’année suivante, je ne peux pas prendre ce risque», explique-t-elle sur Facebook.

Ce forfait laisse le champ (de neige) libre à Lara Gut. Deuxième du classement général à seulement 28 points de l’Américaine (1235 points pour Vonn, 1207 pour Gut), la Tessinoise a six courses pour marquer les quelques points nécessaires. Sauf catastrophe – ou nouvelle blessure – la jolie blonde de Comano deviendra dans quelques semaines la première Suissesse vainqueur du classement général de la Coupe du monde, depuis Vreni Schneider en 1995.

Gut sacrée à domicile?

Gut possède une marge appréciable sur l’Allemande Viktoria Regensburg, actuelle troisième à 293 points. Elle pourrait être sacrée à domicile puisque, après un détour par Jasna (Slovaquie, slalom géant) ce week-end, le Cirque blanc s’arrêtera la semaine suivante à Lenzerheide (super-G, combiné) avant les finales de Saint-Moritz.

Si les blessures font partie des aléas du ski alpin, et si Lara Gut a elle aussi vu par le passé ses chances ruinées par des forfaits, la saison 2015-2016 restera comme une édition tronquée par les absences. Chez les messieurs (Aksel-Lund Svindal) comme chez les dames (Lindsey Vonn), le leader du classement général n’a pas pu défendre ses chances jusqu’au bout. La situation est paroxystique dans le circuit féminin où cinq des six candidates au titre ont manqué tout (Julia Mancuso, Tina Maze, Anna Fenninger) ou partie (Lindsey Vonn, Mikaela Shiffrin) de la saison. Ne restait que Lara Gut, ce qui n’ôte rien à ses mérites.