L’Américaine Lindsey Vonn, la leader de la Coupe du monde de ski alpin, a signé son premier triplé en remportant dimanche le super-G de Haus in Ennstal après avoir enlevé les deux descentes disputées vendredi et samedi dans la station autrichienne.

A un mois des jeux Olympiques de Vancouver, la championne du monde de descente et super-G empoche ainsi sa 28e victoire en Coupe du monde, sa sixième cette saison.

La double tenante du grand globe de cristal en profite pour creuser l’écart au classement général sur l’Allemande Maria Riesch, qui a commis une grosse faute sur le bas du parcours.

Au terme de 1’ 26” 69/100 de course, Vonn a devancé de plus d’une demi-seconde la Suédoise Anja Pärson, l’ancienne reine du circuit déjà sur le podium vendredi. L’Italienne Nadia Fanchini et la Suissesse Martina Schild partage la troisième place.

Vonn était passée déjà tout près d’un triplé à Lake Louise dans les Rocheuses canadiennes début décembre. Elle avait gagné les deux premières descentes, avant de se voir priver d’une troisième victoire d’affilée pour quelques centièmes par l’Autrichienne Elizabeth Görgl.

Martina Schild a décroché le troisième podium de sa carrière. La Bernoise avait déjà convaincu son monde en remportant un des entraînements en vue des deux descentes disputées dans la station autrichienne. Son sixième rang obtenu à Val d’Isère, en super-G également, avant les Fêtes a sûrement servi de déclic à la skieuse de Grindelwald comme pour le reste de l’équipe. Schild, vice-championne olympique de descente à Turin, partie avec le dossard 2, a montré la voie à ses coéquipières.

Ainsi, Andrea Dettling a pris la 6e place, Nadja Kamer, qui avait fêté son premier podium de Coupe du monde samedi s’est classée 7e et la routinière Nadia Styger a terminé 9e. Soit quatre filles dans le top ten, de quoi assurément réjouir Hugues Ansermoz, l’entraîneur en chef des Suissesses.

Le tableau aurait pu prendre encore plus de couleurs dans la grisaille styrienne si Fabienne Suter et Fränzi Aufdenblatten avaient réussi à rallier l’arrivée.