Le cardiologue Bruno Caru, consultant médical de l'Inter Milan, a estimé mardi que le Sénégalais Khalilou Fadiga était «inapte» à la pratique du football de haut niveau, en raison d'une arythmie cardiaque qui pourrait remettre en cause son transfert d'Auxerre (1re division française). «Pour nous, le joueur est inapte», a affirmé Bruno Caru, membre de l'équipe médicale qui a fait passer à Fadiga des tests préliminaires la semaine dernière.

«Nous n'avons pu signer le certificat médical d'aptitude, car il a une arythmie (cardiaque) importante qui n'est absolument pas compatible avec la pratique de la compétition», a poursuivi le spécialiste, avant de nuancer ses propos: «Je pense que la situation est réversible et qu'il peut être soigné. Mais cela prendra du temps. En pratique, cela n'a aucun sens de repasser une visite médicale d'aptitude avant un an, plus ou moins.»

M. Caru a en outre expliqué que Fadiga aurait dû passer des tests plus poussés à Milan lundi, mais qu'il avait préféré se rendre à Paris pour consulter d'autres spécialistes. «Mais pour nous, ces examens n'ont aucune valeur et de plus, nous n'avons pas vu leurs résultats. La seule chose que nous avons en notre possession est un rapport qui n'est pas fiable», a commenté Bruno Caru. «Nous devons être prudents», a, pour sa part, déclaré Massimo Moratti, le président de l'Inter. «Je suis désolé de cette nouvelle qui pourrait s'avérer négative pour lui (Fadiga), mais je pense qu'il a encore une chance de pouvoir jouer. J'en serais très heureux.»

De son côté, l'agent de Fadiga, Pape Diouf, a affirmé: «Le joueur passe des examens auprès des meilleurs spécialistes français et européens. Nous communiquerons les résultats à l'Inter et à ses responsables médicaux en fin de semaine. S'ils sont favorables au joueur, je pense que Caru devra faire marche arrière. Peut-être a-t-il dramatisé ou mal interprété les résultats des examens que Khalilou a passés à Milan.»

Fadiga, 28 ans, compte 32 sélections avec le Sénégal. Il était tombé d'accord avec l'Inter début juillet pour un contrat de trois ans. En 1996, les médecins de l'Inter avaient décelé une anomalie cardiaque grave chez l'attaquant nigérian Nwankwo Kanu, qui avait dû être opéré avant de pouvoir rejouer. Le 26 juin dernier, le Camerounais Marc-Vivien Foé est décédé d'un arrêt cardiaque lors de la demi-finale de la Coupe des Confédérations entre le Cameroun et la Colombie (1-0) à Lyon (France). Foé souffrait d'une hypertrophie cardiaque congénitale.