Lionel Messi s'est encore rapproché des JO de Pékin. Le jeune attaquant du FC Barcelone pourra vraisemblablement rejoindre l'équipe d'Argentine actuellement en camp d'entraînement au Japon. Plusieurs décisions ont successivement pesé sur le conflit juridico-sportif qui oppose l'UEFA et les clubs à la FIFA.

Le juge unique de la Commission du statut du joueur de la FIFA, le Tunisien Slim Aloulou, a d'abord décrété mercredi matin que «tous les clubs avaient l'obligation de mettre leurs joueurs de moins de 23 ans à la disposition des équipes nationales pour le tournoi olympique de football masculin».

Cette décision faisait suite à la requête formulée par la Fédération allemande de football au nom de son club affilié du Schalke 04, et aux requêtes formulées directement par le Schalke 04, le Werder Brême et le FC Barcelone, opposés au départ de leurs joueurs. Les clubs désiraient conserver leur effectif intact pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions en août.

Une impasse

«Nous sommes dans une impasse et nous allons présenter le cas au Tribunal arbitral du sport» (TAS), avait déclaré le président du Barça, Joan Laporta, dans des propos rapportés par le site internet du club.

Or, le TAS ne tranchera pas le litige qui oppose certains clubs et les sélections olympiques, sur la mise à disposition des joueurs de moins de 23 ans pour les JO de Pékin. Le Tribunal s'est en effet déclaré incompétent en la matière.

«Le TAS a considéré qu'il n'existait pas de convention d'arbitrage entre les parties lui permettant de traiter ces affaires», explique le Tribunal dans un communiqué, dans la mesure où la Charte olympique ne s'applique pas aux clubs professionnels.

Rafinha, Diego et Lionel Messi peuvent donc rejoindre leur équipe en toute quiétude. Jusqu'au prochain épisode?