Groupe D

Pour Lionel Messi, le salut ou l'adieu

L’Argentine doit battre le Nigeria mardi pour espérer se qualifier et s’éviter une crise majeure. Une élimination provoquerait sans doute la fin de la carrière internationale de Messi

Et si c’était le dernier match de Coupe du monde pour Lionel Messi? Deux jours après avoir fêté ses 31 ans, le meilleur joueur du monde est le dernier espoir d’une Argentine condamnée à battre le Nigeria mardi à Saint-Pétersbourg (20h). En cas d’élimination, Messi pourrait bien quitter définitivement cette selección qui ne lui aura apporté aucun titre mais bien des déconvenues (trois finales internationales perdues).

Dernière du groupe D avec un point, l’Argentine peut encore se qualifier (il faut gagner et espérer que l’Islande ne batte pas la Croatie sur le même score), mais ses derniers résultats et le lourd climat qui l’entoure n’incitent pas forcément à l’optimisme.

Appel à l’union sacrée

Dimanche, le président de la fédération (AFA), Claudio Tapia, et un cadre du vestiaire, Javier Mascherano, ont demandé l’union sacrée. Devant les médias, que Tapia a incités au «patriotisme», Mascherano a démenti la rumeur d’une rupture avec le sélectionneur Jorge Sampaoli. «Nous savons que la situation est complexe, nous devons nous unir, exprimer nos opinions, faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que l’équipe prépare le match dans les meilleures conditions possibles», a estimé Jefecito (le petit chef).

Une élimination dès la phase de groupes serait infamante pour l’Argentine, qui, malgré sa campagne de qualifications poussive et sa préparation tronquée (un seul match amical, contre Haïti), nourrissait de grandes espérances. Finaliste en 2014, l’Argentine n’a plus été éliminée en phase de poules depuis 2002, sous la conduite de Marcelo Bielsa, le mentor de Jorge Sampaoli.

Défaite humiliante

Après l’humiliante défaite jeudi contre la Croatie (0-3), les critiques étaient très virulentes, y compris à l’encontre de Messi. La victoire le lendemain du Nigeria sur l’Islande (2-0) a remis l’Argentine en selle et rangé les couteaux. Même l’ingérable Diego Maradona, qui réclamait le départ de Sampaoli, essaie d’être constructif et s’est proposé d’organiser une réunion avec les joueurs. «Cela nous fait trop mal de voir la Croatie venir nous mettre trois buts et de rester les bras croisés à ne rien faire», a dit l’ex-pibe de oro (gamin en or) sur une chaîne vénézuélienne.

Incapable de trouver le bon système pour ses joueurs (il tente plutôt l’inverse, trouver les joueurs pour son système), Jorge Sampaoli devrait titulariser Angel Di Maria et Gonzalo Higuain en attaque. Le gardien Willy Caballero, auteur d’une bourde monumentale face à la Croatie, devrait laisser sa place à Franco Armani. L’arquero de River Plate fêterait ainsi sa première sélection à 31 ans dans un match décisif.

Le principal changement concerne Lionel Messi, qui jouera bien sûr, mais que coéquipiers et compatriotes espèrent voir transfiguré après deux prestations fantomatiques.

Publicité