L’Italie, championne du monde en titre, a été éliminée jeudi du Mondial après sa défaite 3 à 2 face à la Slovaquie à Johannesburg, terminant à la dernière place du groupe F, derrière le Paraguay et la Slovaquie, qualifiés, et la Nouvelle-Zélande. Les Italiens avaient déjà vécu pareille mésaventure en 1950. Champions du monde en 1938, ils avaient quitté le Mondial brésilien, le premier après la Seconde guerre mondiale, dès la phase de poules. Les Brésiliens en 1966 et les Français en 2002 avaient connu le même sort.

La Squaddra Azzurra termine son Mondial avec deux points seulement. Jeudi à l’Ellis Park de Johannesburg, elle a cédé face à la Slovaquie après un match à rebondissements. Le premier but slovaque a été inscrit à la 25e minute par l’attaquant Robert Vittek d’une frappe croisée à ras de terre du droit à l’entrée de la surface. Vittek réussissait un doublé à la 73e minute d’une reprise de près au premier poteau sur un centre de Marek Hamsik.

Antonio Di Natale a réduit le score à la 81e minute, avant un troisième but slovaque à la 89e par Kamil Kopunek, tout juste entré en jeu. Quagliarella donnait un dernier espoir aux Italiens d’une superbe frappe (90+2e), mais il était trop tard pour les tenants du titre. Avec quatre points, les Slovaques prennent la deuxième place du groupe, derrière le Paraguay.

Les Sud-Américains ont fait match nul 0-0 face à la Nouvelle-Zélande et terminent avec cinq points. Le match entre les deux équipes, au stade Peter Mokaba de Polokwane, a été extrêmement terne et les occasions rarissimes. En huitième de finale, le Paraguay affrontera mardi à Pretoria le 2e du groupe E (14H00 GMT), alors que la Slovaquie jouera contre le premier du groupe E lundi à Durban (14H00 GMT).