Contrairement à ce que l'on peut observer en LNA, le Championnat de LNB se déroule de manière logique. Les cinq formations romandes occupent un rang conforme à la hiérarchie.

Les Aigles genevois survolent la compétition avec cinq points d'avance sur de valeureux Viégeois. Après avoir bu la tasse à quatre reprises lors du premier tour, le yacht affrété par le groupe Anschutz a trouvé son rythme de croisière. Disposant de la meilleure défense de la division, Genève-Servette n'a plus connu la défaite depuis celle enregistrée le 13 octobre dernier à Porrentruy. Joint à Davos, où il prépare la saison prochaine dans les coulisses de la Coupe Spengler, Chris McSorley ne cache pas sa satisfaction: «Je peux compter sur un groupe stupéfiant, s'extasie l'entraîneur canadien. Confrontés à un nouveau système de jeu, les gars se sont superbement adaptés. Je suis très fier d'eux.» La route vers la LNA est encore longue, mais on semble prêt à tous les sacrifices du côté des Vernets. Ce n'est pas Fredy Bobillier, prié de faire ses bagages pour Lausanne, qui dira le contraire.

Troisième à sept points, le HC La Chaux-de-Fonds se profile en contradicteur de choix pour le leader, comme le prouve la dernière confrontation entre les deux équipes (4-4). A l'aube de ce championnat, la première mission des Neuchâtelois consistait à panser les plaies engendrées par une relégation mortifiante. «Je crois que c'est chose faite, explique l'entraîneur Mike Lussier. Nous avons réappris à gagner, tout en instaurant solidarité et cohésion au sein du groupe.» Privés d'une partie de leur salaire suite aux soucis financiers du club, amputés de trois points sur le tapis vert, les jeunes talents locaux prennent de la bouteille au fil des matches. Leur progression représente un sérieux danger pour les Genevois.

Soucis sierrois

Autre gros bras supposé, le HC Bienne reste en embuscade malgré un hoquet chronique. Quatrièmes à neuf points du leader, les joueurs de Markus Graf, adepte d'une tactique frileuse, peinent à satisfaire leur public. Souvent dépassés face aux équipes de tête, encaissant notammant un cinglant 10 à 2 face à Genève-Servette, les Biennois comptent sur l'apport de Jean-Jacques Daigneault. L'arrivée du Canadien devrait faire du bien à ses coéquipiers.

Emmené par Martin Bergeron et Shawn Heaphy, les deux meilleurs compteurs de LNB, le HC Ajoie a pris un départ tonitruant avant de rentrer dans le rang. Leader après douze rondes, la formation de Merlin Malinowski se trouve désormais cinquième. «Notre baisse de régime s'explique facilement, affirme l'entraîneur canadien. Notre contingent étant restreint, l'accumulation des efforts et quelques blessures ont suffi pour nous tirer vers le bas. Nos problèmes défensifs sont évidents, et nous devons maintenant profiter d'un calendrier favorable.» Les prochaines rencontres face à deux mal classés, Bâle et Sierre, seront décisives.

Pour sa part, le HC Sierre fait grise mine. Lanterne rouge avec 11 points en 24 rencontres, le club a dû accepter la démission de son entraîneur Didier Massy, remplacé par le Tchèque Jiri Otoupalik. Les compétences de ce dernier ne sont pas remises en cause, mais le problème de communication est souligné par certains joueurs. La fin de saison s'annonce longue et les ambitions naissantes du HC Octodure, rival cantonal et pensionnaire de 1re Ligue, résonnent comme une menace sérieuse.