Football

A l’Oktoberfest, des joueurs sous pression

Tradition bavaroise, la fête de la bière est aussi incontournable que dangereuse pour les joueurs du Bayern, désormais scrutés par les smartphones. Mais difficile de renoncer totalement à cette manifestation aux vertus intégratrices

Chaque année, la fête de la bière qui s’achève dimanche à Munich après seize jours de liesse attire des sportifs de haut niveau et ce, depuis plusieurs décennies. Dans les années 1970-1980, ce sont surtout les joueurs du Bayern Munich qui passaient d’innombrables heures à enchaîner les Mass (1 litre) de bière et à refaire le monde. Vêtus de la traditionnelle culotte de peau, Franz Beckenbauer, Paul Breitner, Uli Hoeness Sepp Maier et autres Gerd Müller s’en donnaient à cœur joie.

«Pas de réseaux sociaux»

La génération suivante, incarnée par le fantasque gardien belge Jean-Marie Pfaff et le trio allemand Klaus Augenthaler, Karl-Heinz Rummenigge et Lothar Matthäus, s’y rendait tous les jours, sauf les jours de match. «A notre époque, il n’y avait pas de réseaux sociaux, pas de téléphones portables, nous pouvions nous saouler sans faire la une des journaux le lendemain, reconnaît Klaus Augenthaler.