Beaucoup de sportifs vous diront qu’il n’y a rien de plus ennuyeux que de courir. A part une chose, bien sûr: courir sur un tapis roulant.

Pas de paysage qui défile pour laisser voyager l’œil et l’esprit. Pas de changement de revêtement de sol pour rompre la monotonie de l’effort. Pas d’oiseau qui chante ni de brise qui caresse les joues. Juste le rythme implacable de la machine, ses bips et ses indicateurs visuels. Ils sont nombreux, jusque parmi les coureurs d’élite, à n’y voir qu’une torture.