L'Union cycliste internationale (UCI) a accepté de collaborer avec la justice française, qui enquête sur des soupçons de dopage pesant sur l'équipe US Postal dont le chef de file est l'Américain Lance Armstrong, le vainqueur des deux derniers Tours de France. L'instance dirigeante du cyclisme international, dont le siège est à Lausanne, a annoncé jeudi qu'elle remettrait à la juge chargée du dossier les échantillons et les codes d'identification des prélèvements sanguins effectués avant le départ du Tour 2000 sur les coureurs de la formation américaine.

«Nous avons reçu mercredi la commission rogatoire. Nous allons les rendre», a déclaré depuis Louvain (Belgique) l'avocat de l'UCI, Me Philippe Verbiest, interrogé par téléphone par l'AFP. Des policiers français doivent venir les chercher dans les tout prochains jours, a-t-il précisé.

Ces échantillons, conservés dans un laboratoire de Lausanne, avaient été prélevés sur l'ensemble des participants au Tour pour vérifier que leur hématocrite (taux de globules rouges dans le sang) était inférieur à 50%, norme maximum fixée par les règlements de l'UCI au-delà de laquelle un coureur est automatiquement déclaré en arrêt de travail.

L'équipe US Postal fait l'objet depuis le 22 novembre 2000 d'une information judiciaire à Paris pour infraction à la loi relative à la prévention de l'usage de produits dopants, incitation à l'usage de produits dopants et infraction à la législation sur les substances vénéneuses. La juge chargée du dossier, Sophie-Hélène Chateau, avait délivré au début du mois une commission rogatoire en vue d'obtenir de l'UCI les échantillons sanguins prélevés sur les coureurs de la formation américaine.

L'UCI avait immédiatement déclaré y être disposée sous réserve de l'accord de l'US Postal, ces prélèvements ayant été faits à des fins médicales sur la base de la confidentialité et non dans le cadre de la lutte antidopage. Le porte-parole de l'équipe américaine, Dan Osipow, avait donné un accord de principe en affirmant n'avoir «absolument rien à cacher». LT/AFP