Football

L’UEFA admet le problème des matchs truqués

Dans un communiqué diffusé le 18 octobre, l’UEFA reconnaît son incapacité à faire face au fléau des paris arrangés. Elle a lancé un appel d’offres qui sonne comme un appel à l’aide pour trouver les moyens d’endiguer cette menace grandissante

En Europe, le trucage des rencontres de football est en pleine expansion et prend des proportions inquiétantes. Sans grand bruit mais de façon étonnamment limpide, l’UEFA (Union des associations européennes de football) l’a annoncé par le biais d’un communiqué paru sur son site internet le 18 octobre dernier. L’instance dirigeante du football européen y témoigne son incapacité à endiguer le fléau par elle-même et lance un appel d’offres courant jusqu’au lundi 28 octobre «pour mener une étude visant à examiner les moyens de renforcer les capacités du football en matière d’enquêtes et de poursuites concernant les matchs truqués».

Des affaires en Europe

«La transparence du communiqué m’a énormément surpris, admet le journaliste indépendant Romain Molina, spécialiste des enjeux politiques et économiques du football, et auteur d’une vidéo explicative sur le sujet. Ce n’est pas un discours classique et un peu vague portant sur la lutte contre le trucage des matchs. Non, il faut s’en rendre compte: l’UEFA lance publiquement un appel à l’aide. Il y a vraiment le feu au lac.» Le président de l’instance européenne, Aleksander Ceferin, a même déclaré: «Nous devons faire plus pour lutter de manière agressive contre les matchs truqués, car collectivement et individuellement, nous n’en avons pas fait assez.»