Football

Luka Modric, le Ballon d'or s’est réveillé

Pour une semaine encore, le meneur croate du Real Madrid est le détenteur du plus prestigieux trophée individuel. Il semblait ne s’en être jamais remis, mais a brillé samedi contre la Real Sociedad. Suffisant pour être aligné mardi en Ligue des champions face au PSG?

Sur l’Avenida de Concha Espina règne un calme inhabituel pour la saison. D’ordinaire, les rampes à spirales qui veillent telles des tours sur la forteresse de Santiago Bernabeu serpentent de 1000 rumeurs et polémiques. Même la bronca réservée samedi soir à Gareth Bale, coupable d’aimer le Pays de Galles, le golf et le Real «dans cet ordre», n’intéresse pas réellement le madridismo. Bale n’est déjà plus vraiment un joueur du Real Madrid, d’autres sont vieillissants, le retour de Zidane n’est pas encore apparu comme une idée de génie, et tout cela donne le sentiment tiède d’un début de saison de transition.

D’ordinaire à cette période de l’année, le Real Madrid se prépare pour la Coupe du monde des clubs et fait campagne pour que l’un de ses joueurs remporte le Ballon d'or. Pas cette saison. Eden Hazard et Karim Benzema font partie des nommés mais eux-mêmes n’y croient pas un instant. Luka Modric, lui, ne figure pas parmi les 30 finalistes révélés par France Football (une première depuis l’instauration de ce mode opératoire) et s’affirme comme le lauréat le plus décevant depuis Fabio Cannavaro en 2007 (déjà au Real). Et dire que le Croate avait mis fin l’an dernier à dix ans d’hégémonie du duo Messi-Ronaldo… Qu’est-il arrivé à Luka Modric?