Tennis

A l’US Open, Roger Federer a livré un combat bizarre

Le Bâlois a été poussé à la limite des cinq sets (4-6 6-2 6-1 1-6 6-4), plus par ses propres carences que par l’espoir américain Frances Tiafoe. Difficile de ne pas s’inquiéter pour son dos

Vous vous levez ce matin et vous découvrez que cette nuit à l’US Open, Roger Federer a laborieusement éliminé le jeune Américain Frances Tiafoe (19 ans, 70e mondial) en cinq sets (4-6 6-2 6-1 1-6 6-4), ce qui ne lui était plus arrivé au premier tour d’un tournoi du Grand Chelem depuis 2010, et qu’une seule fois en quatorze ans! Vous imaginez donc un match acharné, une lutte intense avec des points superbes et des poings brandis, dans une ambiance d’enfer.

Vous êtes assez loin du compte. Et franchement, vous avez bien fait de ne pas vous lever au milieu de la nuit. Ce match fut étrange, bizarre, incohérent, bourré d’erreurs et de temps morts. Il arriva que les deux protagonistes jouaient bien, mais jamais en même temps. Pour ceux qui avaient quitté Roger Federer sur la démonstration de Wimbledon, c’en était même parfois presque pénible à suivre.

A propos du tournoi: Ce que cachent les forfaits à l’US Open

Dans le premier jeu, quatre fautes directes

Le ton était donné d’entrée: au service sur le premier jeu, Roger Federer commettait quatre fautes directes et se faisait breaker d’entrée. Frances Tiafoe sautillait comme un boxeur pressé d’en découdre. Mais sur le jeu suivant, l’Américain concédait deux balles de break. Federer n’en fit rien et manqua l’occasion de recoller d’emblée et, peut-être, se remettre en confiance. Blessé au dos il y a quinze jours à Montréal, le Bâlois assurait à son arrivée à New York qu’il avait «quelques incertitudes mais pas d’inquiétude».

Etait-il gêné? Manquait-il de rythme? A-t-il seulement été pris à froid par cette entame catastrophique dans un stade qu’il découvrait fermé pour la première fois? La thèse de l’accident prenait du poids à mesure que Federer retrouvait son niveau de jeu dans les deuxième puis troisième manches, facilement remportées 6-2 et 6-1.

L’œil de Marc Rosset: Cet US Open est la levée du Grand Chelem la plus étrange depuis dix ans

Soudain, une perte de maîtrise

Le match semblait devoir s’achever en quatre sets et en moins de deux heures. Surprise, le Suisse perdait la maîtrise du court. Frances Tiafoe breakait deux fois dans la quatrième manche et poussait Roger Federer dans un improbable cinquième set. Partagés entre soutenir le champion et encourager leur compatriote, les spectateurs ne savaient plus qu’en penser.

Dans la manche décisive, Federer se détachait rapidement mais manquait une balle de match à 5-3, se faisait breaker au pire moment et accumulait les fautes directes (52 en tout). Heureusement pour lui, les nerfs du jeune Tiafoe le trahirent alors qu’il était revenu à 5-4, service à suivre. Roger Federer pouvait lever les bras au ciel.

«J’ai sans doute été un peu prudent au début sur mes mouvements, mais je me suis ensuite relâché et tout s’est bien passé», expliquait le Bâlois après sa victoire. Au deuxième tour, il affrontera le vainqueur du match en retard entre le Slovène Blaz Kavcic (88e mondial) et le Russe Mikhail Youzhny (101e).

Publicité