L’étrange victoire de l’Olympique lyonnais

Chaque match a son histoire, c’est certain. Il y a quand même des fois où le scénario invite à la prudence, voire au scepticisme. D’ailleurs, l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) s’est penchéee sur la victoire de l’Olympique lyonnais mercredi soir à Zagreb, extraordinaire de par son ampleur (1-7). L’instance n’a relevé «aucune anomalie particulière» sur le marché français des paris sportifs – mais cela ne prouve pas grand-chose... Comment l’improbable s’est-il produit? Dans une situation désespérée avant la rencontre, l’OL a concédé l’ouverture du score à la 40e, égalisé à la 45e, avant de réaliser un ahurissant festival offensif en seconde période. Sept à un, largement de quoi coiffer sur le fil l’Ajax Amsterdam, battu (0-3) dans le même temps par le Real Madrid... et par la prestation de l’arbitre. «Miraculeux», titrait L’Equipe en une, avant d’en remettre une compresse en page: «Complètement fou!» La magie du football? Peut-être. Mais certains ont du mal à y croire, comme le joueur de l’Ajax, Christian Eriksen: «Quand on m’a annoncé le score, j’ai cru à une blague», a-t-il déclaré à l’AFP. «Je ne veux pas trop parler du résultat de Lyon, je peux juste dire que c’est frappant», a pour sa part lâché l’entraîneur Frank de Boer. La question, en clair: le Dinamo Zagreb a-t-il eu une bonne raison de se coucher ainsi pour encaisser six buts en une demi-heure? La presse espagnole n’hésite pas à évoquer une «victoire entachée par le doute». Selon AS, «quelque chose s’est passé à la mi-temps». Le quotidien souligne le comportement du gardien croate, qui «se couche de façon étrange sur un but et semble se désintéresser du ballon sur un autre». Le journal, en se basant sur une capture d’écran télévisé, montre «le geste de complicité étrange» qui se produit après le cinquième but lyonnais entre Vida, un défenseur du Dinamo, et Gomis, quadruple buteur lyonnais: «Le joueur français s’approche pour récupérer le ballon et le joueur du Dinamo le lui donne en lui faisant un clin d’oeil et en levant le pouce». Vous avez dit bizarre?